Yakuza : Like A Dragon [XBOX SERIES X]

Yakuza : Like A Dragon [XBOX SERIES X]

17 novembre 2020 0 Par Tidu$X59

Yakuza: Like A Dragon est un nouveau départ. Non seulement il présente un protagoniste au visage frais, un certain Ichiban Kasuga, mais le système de combat est également entièrement revisité, remplaçant le gameplay par des mécanismes de RPG au tour par tour. Le jeu est le premier de la série à faire ses débuts sur la prochaine génération de consoles, d’abord sur Xbox Series X et prochainement sur PlayStation 5. Like A Dragon montre avec confiance pourquoi Yakuza a de plus en plus suscité une plus grande admiration au fil des ans. Histoire personnelle avec un casting fantastique !

Essayer d’arriver à la hauteur des leaders incontestablement charismatiques comme Kazuma Kiryu et Goro Majimaleurs est une tâche gargantuesque. Cependant, les développeurs ont déjà prouvé qu’ils étaient plus que capables avec Takayuki Yagami de Judgment en 2019. Ce qui est si remarquable à propos de Like a Dragon, c’est que Kasuga est sans doute un protagoniste encore meilleur. Sur le papier, il y a peu de choses sur la personnalité de Kasuga que vous n’avez jamais vues auparavant. Il est têtu, sentimental et parfois irrépressiblement optimiste, mais c’est ainsi que le jeu montre ces qualités qui le rendent si merveilleusement attachant. Il se soucie de ses amis, il se bat si dur contre ses ennemis et ce en quoi il croit.

 

 

Ce qui est différent cette fois des autres Yakuza, c’est à quel point le casting principal est intégré dans de nombreux éléments du jeu. Kasuga ne se bat pas seulement seul. Il est accompagné d’un groupe de personnes qui deviennent des amis, et Like A Dragon fait tout son possible pour les étoffer. Au fur et à mesure que vous vous battez et que vous faites des activités aux côtés de vos coéquipiers, les niveaux de lien entre eux et Kasuga grandissent. En atteignant certains seuils, vous débloquez des chapitres de leurs propres histoires personnelles. Ces histoires facultatives peuvent être aussi bien développées et intéressantes que le récit principal.

Si telle était l’étendue des interactions du groupe, le casting serait toujours mémorable, mais le jeu utilise intelligemment même les plus petites opportunités pour vous rendre encore plus attaché aux personnages. Aller manger un morceau peut amener un membre du groupe à parler d’un certain aliment, ou marcher dans la rue peut donner lieu à une conversation aléatoire. Bien que l’histoire principale soit évidemment centrée sur Kasuga, elle constitue également un argumentaire solide pour les personnes avec lesquelles il voyage. Chacun d’eux porte une forte motivation pour aller de l’avant. Alors que d’autres jeux Yakuza ont eu des personnages incroyables, ils se sont souvent concentrés sur une personne en particulier au cours d’un chapitre donné. Like A Dragon est comme une aventure de groupe pendant la majeure partie de sa durée.

 

 

Il y a tellement de choses à retenir pendant que vous explorez qu’il est très facile de d’accumuler des heures sur les activités parallèles. Bien sûr, les mini-jeux sont de la partie, comme l’arcade et le karaoké, et d’autres choses. Vous pouvez visiter un théâtre qui montre des films classiques et vous impliquer dans une sorte de mini-jeu de taupe où vous devez éviter le sommeil en combattant des moutons vêtus de costumes. C’est aussi marrant que cela puisse paraître. L’une des activités les plus élaborées consiste à aider une petite entreprise de confiserie à devenir un empire en embauchant et en gérant des employés, en achetant et en améliorant des propriétés, et même en participant à des réunions d’actionnaires etc. Ce qui en vaut la peine, ce sont les histoires de ces activités. Vous ne courez pas dans un mini-jeu de style Mario Kart juste pour le plaisir, vous le faites également pour voir les rivaux que vous rencontrez et leurs bizarreries individuelles.

Comme mentionné précédemment, le jeu abandonne l’ancien système de combat de Yakuza pour une toute nouvelle approche au tour par tour. Compte tenu des nombreuses références à Dragon Quest tout au long de l’aventure, il est logique qu’il y ait un système de job, Like A Dragon vous permet d’être une idole, un chef ou un croupier de casino. Chaque travail comporte un certain degré de ridicule. En tant que chef, par exemple, vous pouvez sortir un brûleur portable et rôtir quelqu’un, ou simplement commencer à lui jeter de l’argenterie. Kasuga peut sortir son téléphone portable pendant une bagarre et appeler au soutien. Pensez-y comme une invocation de Final Fantasy, mais au lieu d’une bête fantastique, vous obtenez de l’aide d’une écrevisse ou d’un yakuza qui aime se déguiser en bébé.

 

 

En ce qui concerne le combat, le positionnement est très important. Bien que vous ne déplaciez pas directement les personnages, les ennemis et les alliés se déplaceront d’eux-mêmes pendant un combat, ce qui peut être à la fois bénéfique ou nuisible selon ce que vous recherchez. Certaines capacités frappent dans une zone, donc si les ennemis sont regroupés, vous obtenez plus de dégât de la capacité. Essayer d’atteindre un ennemi qui se trouve derrière quelqu’un est risqué, car il peut bloquer votre attaque lorsque vous vous déplacez. Frapper un ennemi au sol le rend plus vulnérable, et effectuer rapidement une attaque de suivi avec un autre membre du groupe permet des dégâts plus importants.

Bien qu’il y ait beaucoup à apprécier dans l’approche du nouveau système de combat de Like A Dragon, en particulier en se délectant du spectacle, cela malheureusement devient vite répétitif. Bien que les actions à effectuer (bouton X) pendant les attaques soient un bon moyen de rendre le joueur actif pendant les phases de combat, elles sont si similaires que vous aurez l’impression au bout de quelques heures de ressentir la même chose, quel que soit le personnage que vous utilisez. Les ennemis ne sont généralement pas très intéressants non plus. Il y a quelques fois où vous êtes obligé de changer de stratégie, ce qui rend beaucoup de batailles trop simples une fois que vous êtes entré dans le vif du sujet. 

 

 

Dans Like A Dragon, les écrans de chargement sont assez fréquents, bien que cela soit considérablement amélioré sur la série X. Les animations peuvent également sembler désuète avec des animations simples. En ce qui concerne les graphismes , il n’y a pas d’amélioration spectaculaire par rapport aux autres opus récents.

Cela étant dit,  l’histoire a des moments intenses qui finiront probablement parmi les plus mémorables de toute l’année. Que vous ayez pris d’assaut les rues de Kamurocho auparavant ou que vous soyez complètement nouveau dans les relations avec le clan Tojo, il y a tellement de choses à apprécier dans ce jeu 😉

 

Disponible le 10 novembre 2020

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur Xbox Series X, fournie par l’éditeur.

NOTATION
  • Graphisme
  • Bande son
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie
4.4

VERDICT

Les fans de Yakuza étaient inquiets de savoir si la série survivrait sans Kiryu Kazama. Cependant, Ichiban Kasuga est un digne successeur, Like A Dragon est un excellent nouveau départ pour cette série fantastique qui plaira aux fans de longue date de Yakuza  et aux nouveaux joueurs.

Envoi
User Review
4 (1 vote)