Trails Of Cold Steel III [PS4 PRO]

Trails Of Cold Steel III [PS4 PRO]

1 décembre 2019 0 Par Tidu$X59

Un troisième épisode de la grande saga des jeux de rôle Falcom qui nous rapproche inéluctablement de la fin de l’aventure, avec un système de combat plus raffiné que jamais.


Deux ans se sont écoulés depuis le lancement de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III au Japon, mais le délai était nécessaire pour que Falcom réalise son plan : lancer la remastérisation des deux premiers sur PlayStation 4. Que chaque chapitre de cette excellente saga de jeux de rôle est une suite directe de son prédécesseur, il a donc été contraint de proposer les origines de l’histoire sur la même console. Nous vous rappelons que Trails of Cold Steel III est la première exclusivité de PlayStation 4, car les précédents ont été lancés en premier sur PlayStation 3 et PS Vita, avec des sorties ultérieures sur PC.

tocs3

Retour en arrière sur le dernier Trails of Cold Steel II “attention spoilers”, le troisième épisode commence un an et demi après les événements du second, Rean Schwarzer devenant récemment professeur de classe VII : opérations spéciales. En arrière-plan, l’Empire Ereborian, une nation militarisée, croît en population et en taille par rapport à la République de Calvard grâce aux annexions de Crossbell et North Ambria. En ces temps sombres, la société secrète d’Ouroboros commence à mettre ses plans en route.

Trails of Cold Steel III aborde également certains mystère, tels que l’origine de Rean, nous en savons plus sur la famille d’Emma, l’identité de l’homme masqué et même d’importantes révélations de Trails from Zero et Trails to Azure, donc “attention si vous n’avez pas joué aux épisodes précédents”. Trails of Cold Steel s’est toujours distingué par la narration, et ce jeu ne déçoit pas, en ajoutant au passant un peu plus d’humour :D. De plus, la réduction des personnages principaux permet d’être moins dispersée, même si nous trouverons de nombreux visages familiers que les fans adoreront. Bien sûr, sans surprise : le titre est en anglais.

Malgré les progrès de l’histoire et avec Rean devenu instructeur, la structure n’a pas beaucoup changé par rapport aux premiers Trails of Cold Steel, c’est-à-dire un développement par phases cycliques tout au long des chapitres, classes, défis de combat, exploration du site et puis des batailles plus intenses, sauf que cette fois ce n’est pas du point de vue d’un élève, même si cela signifie aussi qu’il revient à la linéarité de l’original. Bien qu’une suite puisse exiger plus d’innovation, la vérité est que toute la saga est conçue comme une aventure cohérente racontée en plusieurs parties,  quatre, car elle se termine par The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV ~ The End of Saga ~ -.

Le système de combat au tour par tour est également à peu près le même, bien que de petits changements aient été apportés. Nous parlons d’un RPG très dynamique et agile qui est probablement le meilleur système dans ce style en ce moment après la saga Persona. Les combats se déroulent dans une zone où les personnages et les ennemis peuvent se déplacer, et l’interface utilise des raccourcis pour les commandes avec des boutons et des directions de contrôle, probablement l’inspiration de Persona 5. Avec la croix nous utilisons des objets, le vol ou par exemple nous donnons des ordres aux dépens des points BP accumulés au combat qui augmentent les dégâts causés ou reflètent les attaques ennemies. Ils sont incroyablement utiles lorsque vous souhaitez lancer une vague de changements offensifs ou vous préparer à recevoir des dégâts d’un boss, un peu similaire à ce que l’on voit dans la saga Valkyria Chronicles. Avec les boutons sur le côté droit, nous avons les actions les plus courantes !

Nous avons un personnage avec une stratégie supplémentaire, Juna, avec des armes spéciales qui servent de tonfas et de fusils. Juna peut changer de position entre les deux attaques : avec ses tonfas, il attaque un ennemi à courte portée et reçoit des power-ups, tandis qu’avec ses armes à feu, il endommage simultanément plusieurs ennemis, mais il n’y a aucun avantage. L’utilisation d’une manière ou d’une autre dépend du nombre d’ennemis et de l’intérêt de nuire davantage à un ennemie particulier, par exemple un boss.

Un autre nouveau système est le Break, une sorte de protection contre les ennemis qui, une fois brisés, obligent l’adversaire à retarder son tour, à prendre plus de dégâts, à perdre des états bénéfiques et à laisser des objets. Les dégâts normaux le diminue, mais il est beaucoup plus efficace d’utiliser des arts qui frappent des faiblesses élémentaires. La difficulté peut être changé à tout moment. Soit dit en passant, c’est un jeu beaucoup plus facile que ses prédécesseurs.

Les ennemis sont visibles, avant d’entrer dans la bataille, nous pouvons faire quelques attaques pour commencer avec un avantage. Dans Trails of Cold Steel III, est inclut l’option toujours utile du mode turbo, qui figurait déjà dans les rééditions des derniers jeux, un mode qui accélère la vitesse du jeu dans les déplacements et les combats. L’expérience est moins immersive, mais elle fait gagner du temps dans les combats.

La seule critique de cet épisode est la linéarité et que peu importe les tournants de son histoire, qui nous laisseront impatients pour le quatrième épisode, il n’y a pas de grandes surprises. Mais nous ne le considérons pas comme un défaut majeur, Trails of Cold Steel est l’une des meilleures séries de rôles japonais que vous pouvez trouver aujourd’hui sur le marché et Trails of Cold Steel III est dédié à l’amélioration des aspects jouables sans toucher à ce qui fonctionne.

Nous savons que Trails of Cold Steel III à du retard au niveau des graphismes, qui ressemble à un jeu PlayStation 3. Nous ne dirons pas qu’ils ne méritent pas les critiques, mais c’est à moitié vrai. Si on le compare au niveau visuel atteint sur PS4, le jeu Falcom ne se démarque pas du tout, Ys VIII: Lacrimosa de Dana semble plus frappant visuellement pour ses paysages naturels. Peut-être que tout n’est pas dû à des aspects techniques mais aussi artistiques, et c’est là que Trails of Cold Steel tombe un peu dans le génériques, sans âme des personnages d’anime.

Cela dit, il y a des améliorations graphiques par rapport aux Trails of Cold Steel I et II remasterisés : les textures sont de meilleure qualité et il y a de nouveaux effets d’éclairage, les vêtements ou la coiffure ont plus de mouvement, il maintient une qualité fluide  (1080p / 60fps sur PS4, 4K / 60fps sur PS4 Pro). Le problème est que l’absence d’un bon budget est flagrant dans certaines animations. Dommage.

La bande sonore est l’un des points fort du titre de Falcom, ils donnent beaucoup plus d’intensité aux combats ou aux séquences importantes. C’est peut-être un peu en dessous des deux précédents, mais le niveau est quand même remarquable. De plus, tous les personnages principaux ont des voix en anglais et en japonais.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III est l’un des meilleurs jeux de rôle axés sur la narration, et il est une pièce essentielle pour compléter le puzzle de la tétralogies. Nous ne devons pas oublier que son système de combat est aussi agréable, car il est plus agile que jamais et a plus de possibilités pour développer nos stratégies. Si vous aimez Trails of Cold Steel, ne le lâchez pas et si vous n’en avez pas encore testé, qu’attendez-vous pour commencer?

Disponible le 22 octobre 2019.

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur Playstation 4 Pro, fournie par l’éditeur. Captures d’éditeur.

NOTATION
  • Graphisme
  • Bande son
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie
3.6

VERDICT

 

Trails of Cold Steel III suit les traces de ses prédécesseurs avec de nouvelles révélations au niveau de l’histoire et un système de combat amélioré qui ravira les fans. Il ne vise pas à révolutionner la saga, mais à nous rapprocher un peu de sa conclusion.

 

Envoi
User Review
4 (1 vote)